Camp des Moyes 1997


1997    1998    1999    2000    2001    2002    2003    2004    2005    2006    2007   2008

2009    2010     2011  

Le mayen des Moyes était à l'abandon depuis cinq ans, l'ortie avait envahi le terrain, les souris s'étaient appropriées les bâtisses. Maryline, mère de trois enfants à Ayer déplorait que le traditionnel camp pour les jeunes de la paroisse soit abandonné, mais il n'y a plus assez d'enfants au village. Alors ouvrons le camp aux autres enfants d'Anniviers! Et Manu, avec ton nouveau diplôme d'accompagnateur en montagne, tu peux organiser un camp pour les jeunes? Pourquoi pas?

Un petit programme pour la semaine, les premiers enfants inscrits et de l'enthousiasme chez les mamans du village; une semaine de vacance sans les mômes c'est du bonheur pour tous. Petite visite du curé aux Moyes. Son verdicte: impossible de rester une semaine ici, trop sale, trop de travail, faut pas compter sur la paroisse pour cautionner cette folie. Mais c'était trop tard, on avait les moniteurs, les participants, des mamans pour faire à manger. 
 
 
Une semaine à la dure, aucune collaboration de la météo mais des jeunes pleins de joie. Et ce sentiment de faire corps avec la nature, de nager au coeur de la vie sans les artifices du monde moderne... Cette expérience souda plus que toutes les bamboulas les organisateurs, l'aventure devait continuer, et comme les institutions nous rejetaient, nous avons créé notre propre association.

Les héros du premier camp de l'ère numérique, avec le moniteurs Cindy, Cosette, Madeleine, Yann et Manu

C'est beau mais trop humide pour s'asseoir.

Et le picoulet résonne à nouveau dans la forêt.

Je veux aller là! A la Locanda!


Un terrain de foot plus haut que celui de Zinal.

Quand on sera grands, on sera moniteurs.

En vacances aux Moyes pleins de Gaieté l'on chante...
Avec Sophie!
Comments